Les enfants et les cauchemars

Nos enfants sont souvent victimes de cauchemars. Le repos et la paix dans le sommeil vient de Dieu. Les cauchemars ne viennent pas de lui. En nous appuyant sur la Bible, voyons comment y remédier.

Si tu te couches, tu seras sans crainte, et quand tu seras couché, ton sommeil sera doux.

Bible – proverbes 3 : 24

Dieu a instauré le repos

Dieu est bon, il nous aime et nous veut du bien.
Après avoir créé la terre et tout ce qu’elle contient, il a même prévu un jour de repos. Pourquoi ? Car Il sait que nous en avons besoin. Notre corps et notre esprit ont besoin de ces temps de calme, d’un sommeil réparateur, pour se renouveler, grandir et maintenir une bonne santé.

“On travaillera six jours; mais le septième jour sera pour vous une chose sainte; c’est le sabbat, le jour du repos, consacré à l’Éternel. Celui qui fera quelque ouvrage ce jour-là sera puni de mort”. – Exode 35 : 2

Rien ne va quand nous avons mal dormi, nous devons faire des efforts pour rester éveillé et concentré durant toute la journée. Nos émotions et réactions sont anormales car nous sommes plus vulnérables. Nombreuses sont les causes d’un mauvais sommeil mais parlons particulièrement des cauchemars.

Les cauchemars ne viennent pas de Dieu.

Ces rêves effrayants terrorisent parfois les enfants, à la grande détresse des parents.
Les cauchemars ne sont pas quelque chose de bon.
Le diable est mauvais et méchant ; il ne veut pas que nous nous reposions et que nous soyons en paix.

Certains pourraient penser que c’est normal de faire ces mauvais rêves, tout le monde en fait, cela passera. Mais pendant ces nuits, ces semaines, ces mois et ces années, où est la paix dans le sommeil ? Non, ce n’est pas normal d’avoir un mauvais sommeil.

Restons positifs et demandons à notre Consolateur et notre Conseiller : le Saint Esprit, de nous en faire connaître la source et les solutions.

“Mais le consolateur, l’Esprit Saint, que le Père enverra en mon nom, vous enseignera toutes choses, et vous rappellera tout ce que je vous ai dit”. – Jean 14 : 26

En Christ, rappelons-nous que nous avons autorité sur l’Ennemi – non la chair et le sang, mais sur les puissances des ténèbres.

“Voici, je vous ai donné le pouvoir de marcher sur les serpents et les scorpions, et sur toute la puissance de l’ennemi ; et rien ne pourra vous nuire”. – Luc 10 : 19

Transmettons à nos enfants les vérités bibliques. La Bible enseigne à propos de l’amour de Dieu, sa bonté, sa fidélité et sa puissante protection. Rien n’est aussi puissant que Lui. Oui, Jésus est notre super-héros !

“Je suis l’Éternel, et il n’y en a point d’autre, hors moi il n’y a point de Dieu”. – Esaïe 45 : 5
“Vous, petits enfants, vous êtes de Dieu, et vous les avez vaincus, parce que celui qui est en vous est plus grand que celui qui est dans le monde.”

– 1 Jean 4 : 4

Découvrons ensemble des idées, des astuces, des conseils entendus mais aussi expérimentés, afin que le sommeil ne soit plus une source de stress, de peurs et d’angoisses mais, au contraire, que l’heure du coucher soit un moment paisible et rempli de paix.

Astuces pratiques

Je nous encourage à discuter avec notre enfant sur sa journée, échangeons sur quels ont été les bons et les mauvais moments. Prions avec l’enfant s’il nous fait part de choses désagréables.

L’écoute active avec notre enfant est tellement importante, car sa confiance en nous se développe et tendra à demeurer.

Prions, déclarons et proclamons les vérités bibliques et ce, afin que notre enfant grandisse en ayant conscience de son identité en Christ et de la Toute Puissance de Dieu. 

Prenons en considération la peur et la souffrance de notre Mini’ face au sommeil et aux mauvais rêves.
Déclarons la protection sur notre enfant, sur notre famille, sur notre maison. Demandons à Dieu une bulle de protection impénétrable au-dessus de la maison afin que nos heures de sommeil soient paisibles et réparatrices.

Lorsque la peur demeure et que l’enfant n’arrive pas à la gérer, aidons-le dans cette passade. Restons présents à ses côtés le temps de l’endormissement par exemple, installons une lumière, proposons une veilleuse, fredonnons un cantique ou sa chanson préférée…

Routine avec Dieu

Une bonne routine et une bonne habitude à mettre en place est de passer du temps formel ou informel avec notre enfant devant Dieu. Remplissons la pièce de la présence de Dieu et de sa paix avec le coucher.
Prenons un petit moment pour chanter ou danser sur une louange ou comptine chrétienne.
Proposons à l’enfant de lire ensemble un livre chrétien ou d’éveil à la foi.
Enfin, prions ensemble. Prier de façon naturelle, parler à Dieu comme à un proche s’apprend, c’est une relation qui se construit. Invitons notre enfant à prier par lui-même.
Minilek a créé “Aide-moi à prier”, un outil ludique pour accompagner les enfants dans la prière. Clique ici pour le découvrir.

Je choisis des mots forts et positifs : par exemple, Mon Dieu chasse la peur loin de Kaiyle. Nous prions pour une nuit avec que des beaux rêves ! Merci Jésus parce que nous savons que tu es là et que tu nous protèges. En ton nom nous prions, AMEN.

Cela peut paraître anodin de prier tous les soirs pour que l’enfant ne fasse que des beaux rêves, mais la portée spirituelle est réelle. Mon fils de 4 ans ne s’endort jamais sans avoir prié. Même si nous avons déjà prié à ce sujet, il revient toujours nous demander de prier une dernière fois quand il sent le sommeil arriver, puis la paix l’envahit et il s’endort paisiblement. Merci Seigneur pour ton Amour envers les plus petits et les plus vulnérables !

Climat spirituel

Tout comme nous faisons le ménage de notre maison en lavant le sol, rangeant les pièces et en faisant la lessive, nous pouvons également réfléchir à faire un ménage spirituel de nos maisons. 

C’est-à-dire, assainir l’espace, affirmer et déclarer la seigneurie de Jésus Christ sur notre foyer, prenons autorité en Jésus sur la maison. Une scène puissante du célèbre film “War Room” nous donne un exemple de cela.

Nous amassons des objets de seconde main, des souvenirs de vacances, des cadeaux, mais avez-vous déjà pensé à en jeter ou à prier sur les objets reçus? Je m’explique. Certains objets pourraient avoir appartenu à quelqu’un exerçant dans des choses obscures, ou même avoir été créés dans un certain but et avoir un sort sur eux.

Vais-je trop loin, à voir le mal partout ? Bien sûr que tout n’est pas mauvais, et heureusement. Mais, restons simplement vigilants comme Dieu nous le demande. Nous ne souhaitons laisser au diable aucune entrée dans notre maison. La paix n’a pas de prix !

“Soyez sobres, veillez. Votre adversaire, le diable, rôde comme un lion rugissant, cherchant qui il dévorera”. – 1 Pierre 5 : 8

Une amie réunionnaise me racontait que petite, elle avait ramassé dans un ravin un beau collier et l’avait ramené à la maison. Heureuse de ce bijou, elle l’avait montré à sa maman (chrétienne).
A cette époque, elle et sa famille vivaient dans une pièce unique, et les nuits qui ont suivi ont été infernales. La radio ne faisait que s’allumer toute seule. Au bout de la troisième nuit, la maman a pris un temps pour faire ce “ménage spirituel”, et le souvenir de ce collier lui est revenu. Elle a ordonné à sa fille de le ramener exactement là où elle l’avait trouvé. Cette dernière a obéi et y a reposé le collier. Et le calme et la paix sont revenus dans la maison.

“Et un certain nombre de ceux qui avaient exercé les arts magiques, ayant apporté leurs livres, les brûlèrent devant tout le monde: on en estima la valeur à cinquante mille pièces d’argent”. – Luc 19:19

Ménage médiatique

Assainissons également ce qui pourrait créer des peurs et de l’anxiété dans les médias. Évitons le plus possible les jeux vidéos, vidéos ou séries violentes, sanglantes, vulgaires. Veillons aux sons et images des journaux télévisés. Ils peuvent créer inconsciemment un climat stressant et négatif. 

Quand nous le pouvons, limitons les dessins animés avant le coucher, qui stimulent les Mini’, et favorisons plutôt des boîtes à histoires comme la Yoto Player ! Restons prudents sur les histoires que nous y mettons. Oui, la vigilance est sans fin, mais lorsque la paix demeure, rien ne l’égale.

Psaumes 91

Le Psaumes 91 est un psaume magnifique, puissant, rassurant et réconfortant. N’hésitons pas à le lire seul, et en famille.

Celui qui habite sous l’abri du Très-Haut repose à l’ombre du Tout-Puissant.
Je dis à l’Eternel: «Tu es mon refuge et ma forteresse, mon Dieu en qui je me confie!»
Oui, c’est lui qui te délivre du piège de l’oiseleur et de la peste dévastatrice.
Il te couvrira de ses ailes et tu trouveras un refuge sous son plumage.
Sa fidélité est un bouclier et une cuirasse.
Tu ne redouteras ni les terreurs de la nuit, ni la flèche qui vole durant le jour, ni la peste qui rôde dans les ténèbres, ni le fléau qui frappe en plein midi.
Si 1000 tombent à côté de toi et 10 000 à ta droite, tu ne seras pas atteint.
Ouvre seulement les yeux, et tu verras la punition des méchants.
« Oui, tu es mon refuge, Eternel ! » Tu fais du Très-Haut ta retraite ?
Aucun mal ne t’arrivera, aucun fléau n’approchera de ta tente, car il donnera ordre à ses anges de te garder dans toutes tes voies.
Ils te porteront sur les mains, de peur que ton pied ne heurte une pierre.
Tu marcheras sur le lion et sur la vipère, tu piétineras le lionceau et le dragon.
Puisqu’il est attaché à moi, je le délivrerai; je le protégerai, puisqu’il connaît mon nom.
Il fera appel à moi et je lui répondrai. Je serai avec lui dans la détresse, je le délivrerai et je l’honorerai.
Je le comblerai de longs jours et je lui ferai voir mon salut.

Veillons, toujours

“Éternel, je ne suis pas parfaite, mais je veux chaque jour me m’appuyer sur Toi.
Je refuse d’accepter les cauchemars envahissant ma maison. Prends autorité mon Dieu dans mon foyer et viens régner dans chacun de nos cœurs.
Aide-moi à te faire confiance en tout temps et à me laisser guider par ton Esprit Saint. Je veux me tenir sur cette tour, et veiller !
Sois béni et glorifié Dieu Tout-puissant !
AMEN”

“Seulement, prends garde à toi et veille attentivement sur ton âme, tous les jours de ta vie, de peur que tu n’oublies les choses que tes yeux ont vues, et qu’elles ne sortent de ton cœur ; enseigne-les à tes enfants et aux enfants de tes enfants”. – Deutéronome 4 : 9